EuropeFootball

Football-Cristiano Ronaldo: «Je suis le meilleur joueur de l’histoire»

Dans le France Football spécial Ballon d’Or 2017 , Cristiano Ronaldo revient sur les recettes de son succès, sa rivalité avec Lionel Messi, et évoque déjà ses ambitions pour l’année à venir, sans détours…

Le Ballon d’Or est-il devenu banal pour Cristiano Ronaldo ?
«Banal, ça ne le sera jamais ! Au début de ma carrière, mon but était de remporter un Ballon d’Or. Quand je suis arrivé à Manchester, que j’ai vu quel tournant prenait ma carrière, je me suis dit que ce ne serait pas impossible. Je sentais que j’avais le potentiel pour le faire, et je me suis mis dans la tête que c’était un objectif réalisable. Mais, au fil des années, je me suis dit qu’un Ballon d’Or n’était pas suffisant.»

Sa rivalité avec Lionel Messi

 «J’ai gagné un Ballon d’Or avant Messi. Puis il m’a doublé en en gagnant quatre de suite. Je ne vous cache pas qu’alors, j’étais triste et en colère. J’allais aux cérémonies de remise et je ne gagnais jamais. À un moment, j’étais même démotivé. Je n’avais plus envie de venir. Être là pour la photo, ça ne m’intéressait pas.»
Sa place parmi les meilleurs
«Aucun joueur n’a obtenu autant de trophées individuels que moi. Et je ne parle pas ici que du Ballon d’Or. Ça veut dire quelque chose, non ? (…) Vous savez, je respecte les préférences de chacun. mais je ne vois personne meilleur que moi. J’ai toujours pensé ça. Aucun footballeur ne réalise des choses que je ne sois pas capable de faire moi-même. (…) Je suis le meilleur joueur de l’histoire.»
C’est quoi, sa recette du succès ?
«Je peux vous expliquer comment je mange, comment je travaille à la salle de muscu, tout ce que je mets en œuvre pour être le meilleur. Et on va voir si vous allez gagner cinq Ballons d’Or. Si vous n’avez pas le talent, vous pouvez oublier !»
Ses ambitions pour 2018
«Il y a tellement de compétitions à disputer l’an prochain avec le Real, plus la Coupe du monde avec le Portugal, que ça brouille un peu les choses. Ce Mondial va être crucial dans la course au Ballon d’Or. Imaginez que le Real gagne encore la Ligue des champions, que je sois encore le meilleur buteur, mais que je fasse un Mondial médiocre. Ou l’inverse. Beaucoup de facteurs vont intervenir en 2018.» France Football

Laisser un commentaire