FIFA: C’est officiel – La Coupe du monde 2018 aura arbitre vidéo

L’arbitre vidéo (VAR, Video Assistant Referee) avait déjà été approuvé par le Conseil International le 3 mars en tant que règle du football . Pour être utilisé lors de la Coupe du monde 2018, l’approbation du Conseil de la FIFA faisait défaut. Il manquait: le président de l’entité, Gianni Infantino, a confirmé vendredi à Bogota que le VAR sera présent dans les jeux de Russie.

Selon les règles déterminées par la FIFA, tous les mouvements controversés ne peuvent pas avoir l’aide du VAR. Seulement quatre situations sont dans le protocole à analyser par l’équipe d’arbitrage qui sera dans une pièce avec les moniteurs:

  1. Situations de but
  2. Tir de pénalty
  3. Cartes rouges
  4. Confusion de l’identité du joueur
« Nous aurons la première coupe du monde 2018 avec l’arbitre vidéo. Nous sommes très heureux de cette décision.C’est une décision historique très importante  » – a déclaré M. Infantino dans une déclaration après la réunion du Conseil de la FIFA.

Le système a commencé à être testé par la FIFA en septembre 2016, avec des départs au siège de l’entité. En Décembre de la même année, le mécanisme a été pris au Japon pour la Coupe du Monde des Clubs. L’année dernière, la Coupe des Confédérations a été le grand test de la technologie dans le pays de la Coupe.

Sans le VAR, l’arbitre commet une erreur grave toutes les trois parties. Avec VAR, il commet une erreur majeure toutes les 19 parties. C’est un fait. On parle aussi de quelle heure est perdue. Vous pouvez parler d’une manière très émotionnelle. Une analyse claire: vous perdez 1 minute par jeu pour corriger une mauvaise décision.Avec les ailes, aujourd’hui, dans chaque match, est perdu 7 minutes. Et un côté ne décide rien. Une décision VAR change un jeu – a expliqué le leader.

Infantino annonce l'utilisation de l'arbitre vidéo lors de la Coupe du Monde 2018 (Photo: Martín Fernández)
Infantino annonce l’utilisation de l’arbitre vidéo lors de la Coupe du Monde 2018 (Photo: Martín Fernández)

La FIFA, lorsqu’elle a pris cette décision, a été unanime, le conseil avait déjà pris cette décision. Aujourd’hui encore à l’unanimité.Nous n’avons pas pris cette décision en nous réveillant ce matin. Nous sommes en train d’étudier cela, je pense que j’ai peut-être été le plus sceptique de tous. Sans essayer, nous ne saurions pas comment cela fonctionnerait. Nous avons fait des expériences », a déclaré Infantino.

Dès le début des tests, le message de la FIFA était clair: l’arbitre VAR ne devrait chercher l’arbitre de terrain que dans des situations d ‘ »erreur claire », c’est-à-dire que les interprétations différentes ne devraient pas être mises en garde.

C’est une aide réelle pour l’arbitre. Ayons un football plus transparent et plus juste. C’est ce que nous voulons. L’arbitre peut faire des erreurs, comme tout le monde. Si nous pouvons les aider, c’est une bonne chose pour le football. Fifa a déjà travaillé deux ans avec VAR, avec la technologie, pour être prêt pour la Coupe du Monde. Nous avons une confiance absolue dans notre équipe d’arbitres « , a-t-il ajouté.

La technologie a été testée au cours des deux dernières années dans plus de 20 tournois. En janvier, un rapport du Conseil international a détaillé les résultats des tests, réalisés en 804 matches de compétitions:

  • 56.9% des commentaires étaient pour des tirs au but ou un but
  • Moyenne de moins de 5 révisions par partie
  • La vérification de chaque offre a duré en moyenne 20 secondes
  • 68.8% des jeux n’avaient pas d’avis
  • Moyenne d’une erreur claire pour tous les trois matches
  • Taux de succès de 98,9% dans les offres révisées
  • L’impact décisif sur le jeu résulte dans 8% des jeux
  • Révision moyenne de 60 secondes par soumission (39 par communication interne et 70 en cas de consultation sur le terrain)
  • Le temps moyen perdu est inférieur à 1% du temps de jeu total
  • Une erreur considérée comme claire n’a pas été corrigée dans 5% des cas (1 sur 20)

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, a qualifié l’utilisation de la technologie dans la prochaine édition de la Ligue des Champions de « très confuse ». Parmi les meilleurs championnats nationaux en Europe, l’Angleterre est l’exception. Les ligues d’Espagne et de France adopteront le VAR la saison prochaine, comme ils le font déjà en Italie, en Allemagne, au Portugal, aux Pays-Bas et en Belgique.

Au Brésil, la technologie sera utilisée à partir des quarts de finale de la Coupe du Brésil. Dans le championnat brésilien, les clubs et la CBF ne sont pas d’accord sur le financement de la technologie et ne seront donc pas utilisés.

Source: SportAc.net, Globoesporte, FIFA Officiel

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App